Malika Benlarbi, « parce qu’elle le vaut bien »

Le parcours de Malika Benlarbi retient l’attention ce mois-ci. Issue d’un milieu modeste de la région parisienne, Malika Benlarbi grandit dans la diversité des cultures. Après avoir étudié à l’école publique nationale de commerce de Paris et obtenu un master de communication et de sciences politiques, Malika Benlarbi s’intéresse de près à la cause des Harkis étant elle-même la fille d’un immigré algérien. Ses rencontres avec des hommes politiques comme Jacques Chirac, Eric Raoult, Dominique de Villepin et bien d’autres lui ouvrent une carrière dans la politique et plus précisément dans le corps préfectoral. En 2008  elle occupe la fonction de sous-préfet à la mairie de Paris, un milieu où la représentation de la femme est encore très discrète. Puis, un rêve de petite fille prend forme: elle intégre le groupe L’Oréal il y a quelques années et devient en février 2011 la directrice de la communication et des relations extérieures Maghreb et Moyen-Orient.

Au cours d’une interview exclusive avec le magazine Madame Le Figaro, Malika Benlarbi dresse les difficultés que rencontrent encore les femmes dans nos sociétés occidentales, modernes et démocratiques. Qu’une femme vienne d’un quartier difficile ou d’un quartier huppé, les discriminations sont présentes, et ce, malgré les lois votées en faveur de la parité homme/femme.

La parité hommes/femmes en France: réalité affirmée ou fiction cachée?


Publicités