Amina El Filali victime des traditions dans un Maroc qui se veut moderne !

Triste portrait du mois ce mois-ci (Mars): Amina El Filali! Cette jeune marocaine de 16 ans s’est donnée la mort le 10 mars suite à son mariage (forcé) avec l’homme qui la viola un an auparavant. Pour « sauver l’honneur de la famille », les parents suggèrent souvent que leur fille épouse son violeur. Triste et révoltante tradition. Amina vit alors dans la famille de son violeur, souffre et devient alors l’objet purement sexuel de son violent mari! Face à un système marocain qui semble encore trop ancré dans un culture traditionnelle et profondément misogyne, Amina El Filali se donne la mort…

Les femmes marocaines sont indignées! Comment une jeune femme peut-elle être contrainte d’épouser son violeur à la fois pour sauver semble-t-il l’honneur de sa famille et ainsi permettre au violeur d’échapper à une dizaine voire vingtaine d’années de prison.. Une semaine après ce geste dramatique, des centaines de femmes se rassemblent et manifestent devant le parlement de Rabat pour protester contre cette législation en faveur des hommes!

Bassima Hakkaoui, ministre (unique femme ministre) islamiste de la solidarité, de la femme et de la famille (depuis le 3 janvier 2012) souhaite introduire un débat pour réviser le code pénal marocain et compenser les discriminations à l’égard des femmes!  

« Pour que le suicide d’Amina ne soit pas vain, il faut que le dialogue entretenu, actuellement, entre les différentes composantes sociales marocaines arrive à une proposition qui puisse satisfaire toutes les parties », affirme la ministre.

Sources: 

Maroc : le suicide d’Amina Al Filali suscite un débat national sur le viol et le droit des femmes !

Le Maroc choqué après le suicide d’une jeune fille violée

Publicités