Petites filles afghanes souhaitent apprendre !

Petites filles afghanes souhaitent apprendre !

Née dans la seconde moitié des années 1980, je n’ai jamais connu l’Afghanistan en paix ! En conflit pendant la guerre froide opposant les moudjahidins au régime communiste (1979-1989), puis en guerre civile (1989-1992/1996) aboutissant à la terrible prise en main des talibans en 1996, le pays n’a cessé d’être déchiré ! Je n’ai finalement connu que la guerre que nous connaissons tous aujourd’hui au travers des médias : la guerre d’Afghanistan menée par la coalition occidentale et l’Alliance du Nord depuis 2001 suite en représailles aux attentats en Septembre 2011 aux Etats Unis. Quel bilan ? Quelles conclusions ? Où en est la condition de la femme ? Il semble que la mise en place de l’égalité hommes-femmes soit un véritable désastre ! 

35 ans que les Afghans se font la guerre malgré les troupes de l’OTAN installées dans le pays (qui partiront d’ici la fin 2014) et malgré l’aide internationale, le soutien de l’OTAN et de l’Alliance du Nord, l’instabilité et l’insécurité font toujours autant frémir le pays ! Le renversement du régime des talibans en 2002 ne les a pas exclus du paysage, ils continuent de faire régner peur et souffrance dans certaines régions d’Afghanistan.

Ecole Malalai Panjshir Afghanistan

En avril 2013, près de 75 écolières sont tombées malades à Taloqan (la capitale de la province de Takhar au nord-est de l’Afghanistan) après avoir été empoisonnées au gaz.  En décembre 2012, une dizaine de fillettes avaient été tuées près du Pakistan. Des drames qui ne cessent de se multiplier ! Chékéba Hachemi, première femme afghane diplomate s’insurge de ne voir aucune action menée contre ces attaques. Afin de lutter pour les droits des femmes et l’éducation des petites filles, elle a décide de cofonder il y a une quinzaine d’années l’association Afghanistan Libre. Des attaques contre les petites filles, il semble en avoir toutes les semaines: le poison, la jetée d’acide, et tant d’autres manières! Elle redoute:

«Que cela dissuade les gens d’envoyer leurs filles à l’école, car tel est bien l’objectif des talibans,  responsables de ces attaques. Ce genre d’actes d’intimidation n’est que le triste reflet de la situation globale de l’Afghanistan, qui s’est largement détériorée ces quatre dernières années –pour tout le monde mais surtout pour les femmes, et dans les provinces frontalières avec le Pakistan (à l’instar de Kandahar, ou du Helmand), où les talibans ont repris le contrôle.» (Source: Paris Match).

Le 2 avril, un rapport établi par ONU Femmes démontre plus de 4000 cas de violence contre les femmes et les filles répertoriés entre 2010 et 2012. Notons que la plupart de ses violences relèvent des crimes d’honneur (adultère ou même soupçon d’adultère, fuite à l’issu d’un mariage forcé, etc.)  sanctionnés par d’atroces souffrances (la lapidation, les enterrements vivants). Mais que fait le gouvernement de Karzai ? Lui qui avait instauré une loi en 2009 autorisant le viol au sein d’un couple marié, qui heureusement avait finalement été abrogée ne s’implique pas dans la protection des femmes et des filles !

« Il est choquant que dix ans après le renversement des talibans, des femmes et des filles afghanes soient encore emprisonnées pour avoir fui la violence domestique ou le mariage forcé. Personne ne devrait être enfermé pour avoir fui une situation dangereuse, même si c’est au domicile. Le Président Karzaï et les alliés de l’Afghanistan devraient agir avec détermination pour mettre fin à cette pratique abusive et discriminatoire. », souligne Kenneth Roth, directeur exécutif de Human Rights Watch.

L’Afghanistan semble dans un état catastrophique avec les talibans qui se tiennent prêts à revenir en force dès que l’occasion se présentera ! Kenneth Roth conclut :

« Le gouvernement afghan et ses partenaires internationaux devraient agir de toute urgence pour protéger les droits des femmes et veiller à ce qu’il n’y ait pas de retour en arrière. Le Président Karzaï, les États-Unis et d’autres acteurs devraient enfin respecter les belles promesses qu’ils ont faites aux femmes afghanes il y a dix ans en mettant fin à l’emprisonnement pour ‘crimes moraux’ et en mettant réellement en application leur engagement déclaré à soutenir les droits des femmes. »

A lire absolument !! : Afghanistan : Des centaines de femmes et de filles emprisonnées pour «crimes moraux», Human Rights Watch 

Publicités